Apprentis d'Auteuil

Voici les articles classés dans la catégorie : Non classé

Les sixièmes sur les planches

 photo-35corrphoto-9

Du 24 au 27 février, la Compagnie du BUTOR, s’installe au collège St Paul, pour la troisième partie de sa résidence de quatre semaines au sein de l’établissement. 

Outre le travail de préparation du Malade imaginaire qu’ils joueront le 20 juin prochain au collège, les comédiens proposent aux enfants la découverte du théâtre en plusieurs temps :

le théâtre, de l’Antiquité à la scène classique et contemporaine,

l’improvisation,

le travail d’écriture et de mise en scène,

la réalisation du spectacle des professionnels et de la création théâtrale des enfants, le 20 juin en présence de leurs parents et de la communauté éducative du collège. 

L’idée commune à Stéphane Nouvel, directeur du collège St Paul, et Jean-Luc Gesquière, directeur de la troupe, est leur attachement à la notion du « Pensons collectif », ou comment faire surgir les talents de chacun à mettre au service du Bien Commun, comment chacun est invité à progresser en fonction de ses besoins. Les jeunes sont effectivement mis à contribution par la troupe. Face à ce premier public, les comédiens peuvent confronter et mesurer les prises de risque de la mise en scène, offrant ainsi un la possibilité d’un véritable travail de co-création aux élèves. Ils leur proposent aussi d’endosser temporairement le rôle de l’un ou l’autre des comédiens, ou des assistants de mise en scène.

« Le théâtre n’est pas seulement un divertissement, il aide à la construction de l’enfant. Avec le jeu de scène, l’enfant existe autrement» explique Jean-Luc Gesquière, directeur de la compagnie du Butor. « Même des enfants qui n’ont pas l’âme scolaire apprécient cette belle expérience humaine ».

 

Jean-Marie Vianney et la BD

20140131_121618 20140211_181631 20140211_185603

Depuis 2009, une équipe éducative de la Maison d’Enfants à Caractère Social Jean-Marie Vianney travaille avec des adolescents à La Côte Saint-André, sur le thème de la bande dessinée. Outil pertinent pour la prise en charge de jeunes ayant des difficultés d’intégration et de relation au sein de leur famille, ce média favorise l’expression et instaure un cadre favorable à la verbalisation et à un travail d’échange.

Le projet se décline sous plusieurs axes au long de l’année :

  • la découverte de cet art : rencontres avec des illustrateurs et dessinateurs, visites d’expositions (Richard Wagner et Djief « Le Crépuscule des Dieux », l’exposition « Donald et Mickey, tout un art ! »),
  • la production de planches en BD illustrant la Charte des droits et des libertés de la personne accueillie qui règlemente l’accueil au sein des structures,
  • le voyage au Festival international de la Bande Dessinée d’Angoulême du 30 janvier au 2 février et la possibilité de participer individuellement cette année au concours.

D’un point de vue éducatif, les objectifs sont nombreux : permettre à l’adolescent de se positionner dans le groupe, respecter l’autre, développer une relation de confiance entre lui et l’éducateur, valoriser sa parole, créer un espace privilégié de dialogue en respectant un cadre et des limites, développer l’esprit de compétition (évolution positive dans la recherche d’excellence).

Chemin d’intégration, de valorisation, d’écoute, ce parcours de groupe permet individuellement de trouver un support d’expression favorable. Ludique, il permet, d’une manière détournée, de parler de soi ou de faire passer un message, il permet ainsi de se livrer avec distance.

Les « DIMA » aux côtés des enfants malades

DIMA JMV Hôpital BJ 2 - Copie DIMA JMV hôpital BJ 1

La quinzaine de jeunes en formation DIMA (Dispositif d’Initiation aux Métiers en Alternance) au collège Jean-Marie Vianney d’Apprentis d’Auteuil situé à La Côte-Saint-André (38) a mis son énergie et ses compétences culinaires pour servir la cause des enfants malades.

 

Dans le cadre de leur atelier  « Cuisine », la quinzaine d’adolescents a en effet projeté en début d’année scolaire la réalisation d’une vente de gâteaux un peu particulière : non pas contre de l’argent, mais en échange de jouets et jeux d’enfants. Confectionnés durant le mois de décembre, les biscuits se sont ensuite vendus comme des petits pains auprès des membres du personnel de la maison…

 

Cette initiative, soutenue par Sabine Roger et Maud  Sonnier, éducatrices à Jean-Marie Vianney, a eu un franc succès et a permis de récolter de nombreux jouets neufs et d’occasion : poupées, jeux éducatifs, voitures, peluches, puzzles, lego, livres….

 

« Cette initiative est vraiment venue de la volonté des jeunes de penser à autrui. C’est une petite aventure collective à laquelle chacun prend part en apportant ses idées et en étant force de proposition», explique Sabine.

 

Les jeunes d’Apprentis d’Auteuil ont remis le 30 janvier dernier le fruit de leur collecte aux responsables du service de Pédiatrie de l’hôpital Oudot de Bourgoin-Jallieu, histoire d’égayer par le jeu le séjour des enfants malades qui y sont accueillis.