Apprentis d'Auteuil

1+1=3, les Floralies pédagogiques 2015 ont osé l’avenir à Saint-Paul !

IMG_7794Le collège Saint-Paul (73) accueillait du 6 au 8 juillet derniers les Floralies 2015 d’Apprentis d’Auteuil. Ces 3 jours de rencontre rassemblent tous les 2 ans l’ensemble des acteurs pédagogiques de la Fondation autour d’un thème. Au programme cette année « 1 + 1 = 3, osons l’avenir ». Plus de 200 collaborateurs d’Apprentis d’Auteuil ont vécu des échanges enrichissants sur ce thème audacieux. Anna Perrichon, professeur à St Paul et auteure d’un article dans Tarentaise Hebdo nous relate ces journées.

VolontIMG_7787airement provocateur, « 1 + 1 = 3, osons l’avenir » reflète la volonté « d’innover sans cesse » comme l’a souligné en ouverture des Floralies, Nicolas Truelle, directeur général d’Apprentis d’Auteuil, successeur de François Content depuis le 1er juillet. « Innover, mais pas inventer » car les propositions émergent des expériences des équipes éducatives vécues auprès des jeunes en difficulté, voire en déscolarisation, des projets exposés dans le village des talents et des innovations, des ateliers impliquant les participants, et lors des témoignages pendant les tables rondes…

L’intérêt des partenariats

La participation des Jeunes sapeurs-pompiers du collège a annoncé symboliquement l’un des axes de ces Floralies : le partenariat. Des intervenants en ont exposé l’intérêt lors de tables rondes : ainsi Béatrice Lefèvre (API, entreprise familiale de restauration collective), la fédération nationale des sapeurs-pompiers, Jean-Bernard Palthey pour la fondation Un pas avec toi. Pour le partenariat dans les projets artistiques, sont intervenus Jean-Hugues Piettre, chargé de mission du ministère de la culture, Carole Boivineau, chef de projet de la fondation Foujita, Jean-Luc Gesquières, comédien et metteur en scène de la compagnie du Butor, qui intervient en résidence au collège Saint-Paul et a assuré le fil rouge de ces trois journées.

Philippe Meirieu : pour oser l’avenir

En point d’orgue, Philippe Meirieu, vice-président du conseil régional Rhône-Alpes et ancien chercheur à l’Université Lyon III, a conclu les Floralies en exposant « le rôle de l’école comme passeur culturel dans une société de cultures multiples« . 

Chacun est reparti avec de nombreuses idées : « les Floralies ont permis de mutualiser nos expériences, souligne Stéphane Nouvel ! 1+1=3, c’est avec nos différences agir en complémentarité pour oser l’avenir, s’engager par les projets à changer de posture ». Un engagement que l’équipe du collège a su démontrer par l’organisation sans faute de ce rassemblement. Les Floralies 2015, c’était « un défi, une reconnaissance de la part d’Apprentis d’Auteuil », conclut le chef d’établissement.

Aucun commentaire

Ajouter un commentaire - tous les commentaires sont sujets à modérations.